Interopérabilité sémantique : Phast anime le comité IHE Laboratoires à Chicago

Le comité international « IHE Pathology and Laboratory Medicine » (PaLM) était accueilli au siège du Collège des Pathologistes Américains* (CAP) dans la banlieue de Chicago du 18 au 20 juin.

Ce meeting a rassemblé vingt personnes – pathologistes, chercheurs et éditeurs de logiciel, convergeant depuis la France, la Belgique, l’Italie, l’Allemagne, le Japon et les États-Unis. Conduits par Phast, les débats visaient la consolidation du consensus sur plusieurs projets d’interopérabilité sémantique du comité, récapitulés dans le tableau ci-dessous. Le meeting a permis à plusieurs de ces projets d’atteindre le stade de la publication.

 

Projet Valeur ajoutée État d’avancement
Laboratory Clinical Communication

(LCC)

Ce profil d’intégration fluidifie les interactions entre les cliniciens et les biologistes médicaux, en automatisant une grande part du dialogue autour d’une demande d’examens et de ses résultats : suggestions par le biologiste d’ajout ou de remplacement d’examen ; demande par le clinicien de contrôle d’un résultat en contradiction avec le tableau clinique… Publié en commentaire public début juillet
Anatomic Pathology Workflow in an Era of Digital Medicine

(APW-EDM)

Ce livre blanc recense les besoins du secteur de l’anatomocytopathologie pour automatiser et optimiser ses processus,  en s’appuyant sur un haut niveau d’intégration entre les images (photographies macroscopiques et lames virtuelles) et les données structurées. Le livre blanc  spécifie un ensemble de profils d’intégration s’appuyant sur les standards HL7, DICOM, SNOMED CT et LOINC. Revue interne.

Publication pour commentaire public fin septembre

Anatomic Pathology Structured Report release 2.0

(APSR 2.0)

Ce profil de contenu spécifie un modèle général pour tout compte rendu d’anatomie et de cytologie pathologique. Le compte rendu exploite le standard HL7 CDA R2. Les principales terminologies de référence portant les jeux de valeurs sont SNOMED CT et LOINC. De plus, ce profil est le premier modèle de documents CDA d’IHE International produit de bout en bout à partir de l’outil open source ART-DECOR qui génère des spécifications interprétables par les machines. Finalisé. En cours de publication pour « trial implementation »
Specimen Event Tracking

(SET)

Ce profil d’intégration trace tous les événements concernant les spécimens biologiques utilisés en biologie médicale, anatomopathologie et génétique moléculaire : préparation des supports, prélèvement, envoi, réception, acceptation/rejet, dérivation,  stockage et utilisation en biobanque… Le profil s’appuie sur le standard HL7 V2. En construction

Publication pour fin d’année 2018

Transfusion Medicine Administration

(TMA)

Administration de produits sanguins labiles et notification d’événements consécutifs à cette administration. Le profil s’appuie sur le standard HL7 V2 . Publication pour « trial implementation » en septembre
PaLM Technical Framework version 2018 (9.0) Le cadre technique du domaine « Pathology and Laboratory Medicine » rassemble l’ensemble des profils ayant le statut « final text » de ce domaine : prescription connectée (LTW), interfaces analyseurs (LAW), compte rendu de biologie (XD-LAB)… Ce cadre technique est maintenu et fait l’objet d’une version par an. Publication de la version 9.0 lancée à la fin du meeting
PaLM SNOMED CT subset Sous-ensemble de concepts SNOMED CT sélectionné par le comité PaLM pour l’interopérabilité sémantique en biologie médicale et en anatomopathologie, comprenant environ 2 000 concepts. Finalisé. Consolidé par IHE International

 

(*) Fondé en 1946, le « College of American Pathologists » est une organisation à but non lucratif qui rassemble 600 collaborateurs, représente plus de 7 000 laboratoires, fut un temps le gestionnaire et le propriétaire de la terminologie SNOMED CT, et entre autres activités, réalise aujourd’hui les audits d’accréditation des laboratoires aux États-Unis. CAP est l’une des trois organisations sponsors du comité IHE PaLM, aux côtés de Phast et de JAHIS (l’association japonaise des industriels de l’informatique de santé).

International Patient Summary (IPS) : Un modèle universel pour la continuité numérique des soins

International Patient Summary (IPS) est l’un des projets principaux de la feuille de route de coopération sur la santé numérique entre les Etats Unis et l’Europe. Ce projet de modèle universel de résumé médical dématérialisé est réalisé par HL7 International en étroite collaboration avec le CEN TC 251.

 

Un résumé médical utile
quelle que soit l’échelle géographique de mise en œuvre :

Le modèle de résumé médical spécifié par IPS est utilisable dans le contexte européen des soins transfrontaliers. A cette fin, IPS a repris et étendu les acquis des initiatives européennes précédentes epSOS (2009-2013) et EXPAND (2014-2015).

IPS sous-tend aussi les échanges transcontinentaux (Europe – Amérique du Nord –  Australie …), et a pour cela repris à son compte les facultés de multilinguisme et de codage multi-terminologique expérimentées en 2014 par le projet Europe/US Trillium Bridge.

Enfin, ayant opéré une synthèse de l’état de l’art des modèles standardisés de contenus médicaux publiés par IHE International et par HL7 International, le modèle de résumé médical IPS s’adapte parfaitement à une coordination à l’échelle nationale (telle que celle que permet le DMP en France), ou à l’échelle d’une région ou d’un groupement hospitalier de territoire.

 

Un résumé médical polyvalent focalisant l’attention sur l’essentiel :

Le modèle IPS répond aux objectifs suivants :

Objectifs d’IPS Détail
Minimal et non exhaustif Un résumé médical conforme à IPS n’a pas vocation à porter l’intégralité du contenu d’un dossier médical mais à en extraire les informations clés, pertinentes pour la continuité des soins.
Agnostique par rapport aux spécialités médicales Un résumé médical IPS porte les informations médicales utiles à la prise en charge non planifiée de la personne, quelles que soient les spécialités concernées.
Indépendant des états de santé Un résumé médical IPS n’est pas spécifique de certains états de santé, mais concentre l’attention sur l’état de santé actuel du patient et sur sa situation courante au regard des soins.
Exploitable immédiatement dans un contexte de soins non planifiés Un résumé médical IPS est exploitable efficacement par un clinicien entrant en contact avec le patient.

Le standard IPS définit les métadonnées du résumé médical comme la langue principale utilisée, la provenance du résumé, l’identité et les coordonnées du patient, le contexte de production du résumé. Le standard IPS permet l’expression multilingue d’un résumé patient.

Le modèle de résumé médical IPS comprend trois sections obligatoires, quatre sections recommandées et six sections optionnelles :

Pour chacune de ces sections, le modèle spécifie le dataset minimum de données structurées attendues dans la section, ainsi que la sémantique associée spécifiée sous la forme de jeux de valeurs attachés aux éléments du dataset.

 

Un modèle extensible établi
sur les standards internationaux les plus pertinents :

Les principales terminologies de référence utilisées pour constituer les jeux de valeurs d’IPS sont SNOMED CT, LOINC, UCUM, les Standard Terms d’EDQM, ainsi que des vocabulaires internes d’HL7.

La structuration des données d’IPS est déclinée suivant deux standards d’échange :

Un modèle de document CDA R2. Le guide d’implémentation CDA d’IPS a franchi avec succès deux phases de commentaires publics : les « ballot cycles » de septembre 2017 et janvier 2018. Il sera publié par HL7 International en tant que standard for trial use (STU), fin mai 2018.
  Un guide d’implémentation d’un document FHIR. Ce guide d’implémentation est publié pour une première phase de commentaires publics le 6 avril 2018. Les commentaires sont à transmettre jusqu’au 7 mai au plus tard. La publication du STU pourrait intervenir dès septembre.

Le contenu métier d’IPS est identique quel que soit le standard sous-jacent choisi (CDA R2 ou FHIR).

IPS est un modèle ouvert et extensible. Cela signifie qu’un résumé médical qui respecte les spécifications d’IPS portant sur les métadonnées et sur les datasets minimaux, mais qui ajoute du contenu supplémentaire (section ou élément de donnée) reste conforme au standard IPS. Ces dispositions permettent d’utiliser IPS comme noyau de spécification pour produire des modèles de contenus plus spécifiques, tels que par exemple en France, la lettre de liaison entre ville et hôpital.

 

Une organisation et un outillage gages de pérennité :

Lancé en septembre 2016, le projet d’élaboration du standard IPS est pris en charge par une équipe internationale d’experts en interopérabilité sémantique, sous le parrainage du groupe « Structured Documents » d’HL7 International.  Les spécifications ont été élaborées au cours de web-réunions hebdomadaires, complétées par des réunions en présentiel lors des Working Group Meetings quadrimestriels d’HL7, et par deux out-of -cycle meetings de l’équipe IPS, organisés par Phast dans ses locaux parisiens, le premier en mars 2017 pour construire le guide CDA, et le second en mars 2018 pour finaliser le guide FHIR.

Des outils essentiels ont permis de produire des spécifications IPS interprétables non seulement par les implémenteurs mais aussi par les systèmes de vérification de conformité :

  • La plateforme ART-DECOR dans laquelle sont maintenus les datasets métier, les templates CDA et les jeux de valeurs.
  • Un mediawiki qui combine les parties textuelles de la spécification avec les templates formels importés depuis ART-DECOR.
  • L’outil de profilage Forge mis à disposition de la communauté FHIR par la société Firely.
  • L’outil d’édition des guides d’implémentation FHIR intégré dans simplifier.net.

Le standard IPS est maintenu dans la durée : l’équipe reste active sur ce projet et prendra en compte les demandes d’évolution que fera remonter la mise en œuvre des deux STU FHIR et CDA.

Phast teste les catalogues de laboratoires au connectathon FHIR à la Nouvelle Orléans

Les 27 et 28 janvier derniers, la Nouvelle Orléans a été le théâtre du plus important connectathon FHIR jamais organisé par HL7 International.

 

Ce sont en effet 265 développeurs qui ont convergé vers cette ville de Louisiane pour venir confronter leurs interfaces applicatives sur un choix de 27 parcours de tests scénarisés appelés « tracks », tels que « Patient », « Encounter », « Scheduling », « Financial », « Clinical Reasoning », « Pharmacogenomics », « Provider Directory », « CDS Hooks », « Catalog » …

Le standard HL7 FHIR® délivre une palette d’objets modulaires d’information de santé, appelés « ressources », identifiés par une URI, interreliés, navigables et manipulables à l’aide du protocole http. Souple mais d’une grande cohésion, ce standard permet de construire à faible coût des systèmes robustes interopérant sur des données cliniques, administratives ou financières, ou sur des données de référence, ou encore de connaissance.

Parmi ses 27 parcours de test, le connectathon de janvier étrennait le tout nouveau track Catalog mettant en œuvre un jeu de nouvelles ressources élaborées dans la version 4 en préparation du standard, et destinées au partage de catalogues de services et produits de santé. Phast intervenait dans ce parcours, à la fois en tant que « track leader » (animateur du parcours), et en tant qu’opérateur d’un serveur de catalogue d’examens de biologie médicale CIOlab®.

Le scénario de test comprenait ces trois étapes :

  1. Consultation par le client du registre des catalogues …
  2. Recherche dans le catalogue CIOlab d’un examen par nom et/ou spécialité
  3. Obtention du détail d’une fiche examen avec les éléments cliniques pertinents, tubes à prélever, conditions de prélèvement, analyses et résultats

Cet événement marque un jalon important d’un projet lancé dans HL7 International à l’initiative de Phast à l’été 2016, au détours d’une réflexion conduite avec le groupe de laboratoires Labo France (plus de 800 sites en France) qui cherchait alors à moderniser les procédures de partage du catalogue d’examens de son plateau technique de biologie spécialisée.

Rythmée par des web-réunions hebdomadaires du groupe de travail constitué au sein d’HL7 International, la période 2016-2017 a construit dans le standard FHIR les nouvelles ressources pour gérer les catalogues de produits et services. Le connectathon de janvier 2018 a permis de valider ces ressources. Le groupe de travail d’HL7 consolide les résultats de ces tests pour finaliser ces ressources.

Sur le chemin de publication de la future version 4 normative du standard FHIR qui contient ces ressources pour gérer les catalogues, le prochain jalon important est le connectathon des 12 et 13 mai qui se tiendra à Cologne, en Allemagne, en ouverture du meeting HL7 de printemps dans cette ville. Un rendez-vous à ne pas manquer pour les éditeurs de logiciels du circuit des examens de biologie médicale désireux d’expérimenter ce standard FHIR qui poursuit son essor rapide sur tous les continents.

Pour les éditeurs qui souhaitent approfondir ce sujet, Phast organise une présentation d’une heure en web-conférence sur le partage de catalogues d’examens de biologie avec le standard FHIR, le 8 mars à 11h30.

HL7 International Working Group Meeting – Connectathon

L’organisation productrice de standards d’interopérabilité de santé, HL7 International, organise en ce moment une réunion conjointe de ses groupes de travail (Working Group Meeting) à la Nouvelle-Orléans (Louisiana, US).

Phast, membre actif de l’organisation, a participé au Connectathon visant à l’élaboration des futurs standards de transmission de catalogues FHIR et applicables à tous les objets de santé.

Cette semaine est consacrée aux réunions rassemblant les différents groupes de travail de l’organisation. Phast contribue notamment aux discussions sur le projet International Patient Summary (IPS) en concertation avec le groupe IPS et les groupes sponsors, ainsi que sur l’acquisition des standards émergents (CIMI). Enfin, Phast participe aux réunions du conseil d’administration marquant ainsi sa contribution active à la vie d’HL7.

PN13-SIPh intègre le code MedicaBase

Le référentiel de certification des LAD de PUI impose, dans les messages de prescription entre LAP et LAD, l’usage

  • d’un code UCD pour identifier les spécialités,
  • d’un code MedicaBase pour identifier les médicaments virtuels des bases de données médicamenteuses agréées.

 

Le standard PN13-SIPh intègre, à partir de sa version 3.8, le médicament virtuel MedicaBase.
Cette version du standard entrera en vigueur le 1er janvier 2018.

Télécharger les ressources techniques soumises à commentaire (réservées aux membres de la communauté SIPh)
> SIPhII_refArchitecture_v3.8.0.pdf – 6 Mo
> SIPh2_Schema-XML_v3.8.30.zip – 36 Ko
> SIPhII_refNomenclatures_v3.8.0.pdf – 1 Mo
> SIPh_Nomenclatures_v3.8.0.zip (2017-11-10) – 34 Ko

Soumettre des commentaires (réservé aux membres de la communauté SIPh)
sur le forum consacré à l’implémentation et l’utilisation du standard PN13-SIPh
par mail au secrétariat de la communauté SIPh

 

Le référentiel d’interopérabilité sémantique du standard, CIOdc, délivrera dans son index d’interopérabilité les médicaments virtuels MedicaBase, aux cotés des Standards Terms, des codes UCUM et des identifiants SNOMED CT.

CIOdc distribuera cette nouvelle nomenclature à partir du 1er janvier 2018.

Nouvelles codifications réglementaires

La nouvelle nomenclature achat

Dans le cadre du projet PHARE, la DGOS publie une nouvelle nomenclature des achats qui devrait devenir opposable au 1er janvier 2018.

Basée sur l’ATC pour les médicaments et sur la classification CLADIMED pour les dispositifs médicaux, elle sera répercutée respectivement dans CIOdc et CIOdm. Elle s’ajoutera à la liste des nombreuses classifications  déjà portées par ces référentiels : LPP, M21, ATC, CLADIMED…

Phast a apporté son expertise en proposant de nombreuses corrections au contenu actuellement publié.

 

Le référentiel « liste en sus »

La DSS a initié la production d’un nouveau référentiel, dénommé « LES ». Celui-ci énumère et code l’ensemble des indications des médicaments inscrits sur la liste en sus. Phast est partie prenante de cette démarche et œuvre à ce que les spécifications précises de cette nomenclature soient élaborées et publiées.

La nomenclature fait déjà l’objet d’une publication sur le site de la DSS. Pour devenir opérationnelle, elle devra être enrichie par l’ATIH : liens entre indications et codes UCD, évolution du format du fichier FICHCOMP.

Dès que le fichier LES entrera en application, il sera transposé dans CIOdc.

 

La certification des Logiciels d’Aide à la Dispensation (LAD)
Au côté des éditeurs de logiciels, de bases de données médicamenteuses et des représentants hospitaliers, Phast a activement participé à la concertation organisée par la HAS autour de certification des LAD-H (logiciels hospitaliers d’aide à la dispensation).
Point saillant de cette certification : l’adoption par la HAS d’un code pour l’identification du médicament virtuel, le code « Médicabase ».

Le référentiel de certification devrait être publié dans les prochaines semaines :

  • Le standard d’interopérabilité PN13-SIPh et son référentiel sémantique, CIOdc évolueront pour permettre aux éditeurs de s’y conformer
  • Des formations « Certification des LAD-H » seront proposées aux hospitaliers dès le début de l’année 2018.

SNOMED CT : traduction, outils et services

Systematized Nomenclature of Medicine Clinical Terms (SNOMED CT) est le vocabulaire de référence pour représenter les faits cliniques dans les dossiers médicaux informatisés. Ce vocabulaire unifié sous-tend l’échange d’informations sans perte de sens entre les applications, facilite les traitements d’aide immédiate à la décision, et aplanit la réutilisation secondaire du contenu des dossiers médicaux par la recherche clinique, la veille sanitaire, l’épidémiologie ou encore le pilotage de l’activité. Adoptée par 30 pays, dont 18 sur le continent européen, SNOMED CT a été reconnue en 2016 comme incontournable par une évaluation commandée par la Commission Européenne, dont les conclusions prônent l’enrôlement de cette terminologie universelle au sein des services de la santé numérique, en association avec un écosystème d’autres terminologies plus sectorielles.

Multilingue par conception, SNOMED CT met un ensemble organisé de plus de 300 000 concepts à disposition des acteurs de santé pour leur permettre d’enregistrer les événements et les facteurs impactant la santé de leurs patients, ainsi que les constats, évaluations, décisions, produits de santé, actions et résultats qu’ils mettent en œuvre dans le cadre de la prise en charge de ces patients. Chaque concept se compose :

  • d’un libellé privilégié structuré (le « fully specified name ») porteur du sens précis de ce concept pour les lecteurs humains,
  • d’un nombre quelconque de synonymes créés dans les langues d’usage souhaitées,
  • d’un identifiant unique porteur du sens du concept pour les applications informatiques.

De plus, chaque concept s’inscrit dans un réseau de relations construisant la définition logique du concept. La puissance de la terminologie résulte de ces 1,5 millions de relations qu’elle expose aux applications via des services de terminologies adéquats, leur ouvrant ainsi la voie au raisonnement automatisé, à l’analyse et à l’agrégation pertinentes des données.

Figure 1 : Relations entre concepts dans SNOMED CT

Début 2016, Phast a souscrit une licence d’affilié à SNOMED International, et s’est vu octroyer un accord de traduction avec l’aval du Ministère en charge de la santé, pour initialiser la traduction française de la terminologie. Le Canada ayant conduit une première expérience de traduction française sur la période 2008-2009 a apporté un retour d’expérience précieux à Phast pour la mise en place du processus de traduction.

La première tranche de traduction française réalisée par Phast depuis mi-2016 porte sur les concepts requis pour dématérialiser le circuit du médicament hospitalier entre les logiciels d’aide à la prescription, de plan de soins et d’aide à la dispensation : les concepts décrivant les médicaments et les concepts cliniques représentant les états physiopathologiques interagissant avec ces médicaments.
La première tranche de cette traduction ainsi que la méthode mise en œuvre pour la réaliser ont été saluées au congrès annuel international SNOMED Expo qui s’est tenu à Bratislava les 19 et 20 octobre. Cet effort de traduction a au passage apporté une contribution substantielle à l’enrichissement de l’édition internationale de SNOMED CT. L’action conduite par Phast débouche donc d’une part sur un premier jeu de synonymes français et d’autre part sur l’enrichissement du contenu utile au circuit du médicament de l’édition internationale de SNOMED CT, pour les deux prochaines versions semestrielles (janvier et juillet 2018) de la terminologie internationale.

En parallèle, Phast a développé un browser en français ouvert au public sur ce site. Ce browser offre la navigation dans l’édition internationale de SNOMED CT enrichie de l’extension produite par Phast qui comprend notamment les synonymes français. Présenté à Bratislava, le browser a impressionné par ses performances qu’il hérite de l’outil sous-jacent : Le serveur multi-terminologique « Services de Terminologies Standardisés (STS) » développé par Phast au cours des années 2010 à 2015 selon le modèle fonctionnel standardisé par HL7 « Common Terminology Services release 2 » (CTS2), et complété récemment d’une interface conforme au standard FHIR (le dernier-né des standards d’HL7).

A partir de l’automne 2017, les référentiels d’interopérabilité sémantique commercialisés par Phast Services – CIOdc® pour le circuit du médicament et CIOlab ® pour le circuit des examens de biologie médicale – embarquent des contenus SNOMED CT qu’ils mettent sans surcoût à disposition des établissements, la sous-licence d’affilié SNOMED CT étant incluse dans l’abonnement à ces référentiels.

Enfin, Phast accompagne ces réalisations d’un programme de formation, avec une journée d’introduction à SNOMED CT dispensée régulièrement au cours des années 2016 et 2017 aux éditeurs, assistances à maîtrises d’ouvrage et institutionnels. Dès 2018 ce programme s’enrichira d’un nouveau cours avancé destiné à illustrer les différents niveaux d’usage – interopérabilité sémantique, aide à la décision, surveillance – de SNOMED CT en s’appuyant sur des cas concrets.

La terminologie de référence SNOMED CT poursuit son évolution rapide sur le plan linguistique et sur celui des concepts, la contribution de Phast sur ces deux plans venant modestement grossir le flot régulier des contributions des 30 Etats membres de SNOMED International. Parmi les autres vocabulaires standardisés de référence qui doivent lui être associés pour constituer le socle sémantique des services de la santé numérique, on peut citer LOINC1 pour le typage des observations cliniques et médico-techniques, UCUM2 pour le codage des unités de mesure, et la classification statistique internationale des maladies (la CIM) dédiée à l’établissement des statistiques sur les causes de mortalité et les causes de morbidité, et qui, traduite et étendue par l’ATIH, sous-tend le PMSI français.

(1) Logical Observations Identifiers Names and Codes (LOINC) est une nomenclature distribuée par le Regenstrief Institute et subventionnée par la National Library of Medicine des États Unis.
(2) The Unified Code for Units of Measure (UCUM) est un système de codage des unités de mesure distribué par le Regenstrief Institute. Son manuel de référence a été traduit en français par Phast.

HL7 à San Diego

Le 31ème  » plenary meeting  » HL7 a rassemblé 535 experts répartis en une quarantaine de groupes de travail (WG) du 9 au 15 septembre à San Diego. Le meeting a débuté par un connectathon FHIR qui a établi un nouveau record de participation avec plus de 200 développeurs testant leurs interfaces sur 19 domaines fonctionnels. Phast était à nouveau présent à ce meeting et particulièrement investi sur deux projets d’HL7 International :

  • International Patient Summary (IPS) : IPS est un modèle CDA R2 de résumé patient international s’appuyant prioritairement sur les terminologies de référence SNOMED CT, LOINC et UCUM. Ce projet HL7 International est conduit en coordination avec le CEN TC 251 et vise l’échange d’une synthèse médicale minimale entre le pays d’origine du patient et le professionnel prenant en charge ce patient à l’étranger. Seul acteur français impliqué dans ce projet, Phast avait organisé dans ses locaux à Paris au printemps, une session de travail de l’équipe projet, au cours de laquelle le choix des terminologies de référence avait été entériné. Phast est l’un des principaux contributeurs du livrable du projet qui a été soumis au vote en août, et à reçu plus de 400 commentaires. Le groupe consacre ses réunions hebdomadaires à la résolution de ces commentaires, pour une publication du Standard for Trial Use (STU) au printemps 2018.
  • FHIR Catalog of Orderable Items : Déclenché en juillet 2016 par une initiative de Phast visant le partage de catalogues d’examens de laboratoire de biologie médicale sous la forme de ressources FHIR, ce projet a été officiellement lancé en septembre 2016 avec un périmètre plus large. Le projet couvre la gestion, le partage et la communication de catalogue de services de santé (examens diagnostics, services d’imagerie …) ou de produits de santé (médicaments, DM, …) sous la forme de ressources FHIR. Ce projet est piloté par le Work Group Orders & Observations. Les nouvelles ressources FHIR nécessaires se construisent au cours des réunions hebdomadaires de l’équipe projet. Le domaine » Catalog » sera inclus dans le prochain connectathon FHIR auquel participera Phast en janvier 2018 à la Nouvelle Orléans. Les ressources de catalogues feront partie de la prochaine release R4 de FHIR dont la sortie est planifiée pour janvier 2019.

Paris – Le 06/10/2017

Pour ses 15 ans, le standard PN13-SIPh doit devenir « auditable »

Le standard PN13-SIPh fête ses 15 ans ! C’est en effet par la publication au Bulletin Officiel de Juillet 2002 (n° 2002/2bis) que la Prénorme N°13 (PN13), préfigurant le standard d’interopérabilité pour l’informatisation du circuit du médicament à l’hôpital, était officialisée par la Direction des Hôpitaux (l’ancêtre de la DGOS). Pour assurer la maintenance et l’évolution de PN13, les éditeurs ont créé la communauté SIPh – ce qui a valu au standard d’être dénommé depuis PN13-SIPh.

Au fil des ans et des contributions des éditeurs, PN13-SIPh a fini par couvrir la totalité des besoins d’échanges sur le circuit du médicament : au-delà des messages de prescription, de dispensation, d’administration, il couvre toutes les étapes remarquables du circuit du médicament : la planification, la substitution, la gestion des stocks, l’intégration des automates… Il décrit également les référentiels sémantiques correspondants, non seulement CIOdc pour la description du médicament, mais également toutes les nomenclatures connexes.

La maturité de PN13-SIPh tombe à point nommé car les contraintes en matière d’interopérabilité n’ont jamais été aussi fortes, convergence des SI au sein des GHT et certifications obligent ! De fait, PN13-SIPh est recommandé par la DGOS dans le cadre de la mise en œuvre des GHT, par Interop’Santé dans son « guide d’interopérabilité hospitalier » et en conclusion du livre blanc « sécurisation de la dispensation intra-hospitalière ».

Mais rien ne permet d’attester que PN13-SIPh est correctement implémenté dans telle ou telle application. En cas de dysfonctionnement d’une interface, la maîtrise d’ouvrage d’un établissement ne dispose d’aucun moyen d’arbitrage. L’auditabilité de PN13-SIPh est donc le prochain challenge pour la communauté SIPh. Il s’agit de fournir les outils et scénarios de tests qui pourront être portés par la plateforme d’un laboratoire agréé.

Mise à disposition prévue : Janvier 2018.

IHE PaLM à Tokyo

Le comité « Pathology and Laboratory Medicine » (PaLM) de l’organisation IHE International s’est réuni à Tokyo du 31 mai au 2 juin dans les locaux de la Japanese Association of Healthcare Information Systems Industry (JAHIS), sponsor d’IHE PaLM, aux côtés du Collège des Pathologistes Américains (CAP) et de Phast.

Cette réunion de travail a traité en profondeur plusieurs projets en cours du comité :

  • Préparation de la nouvelle version 8.0 du cadre technique IHE PaLM qui sera publiée cette semaine sur le site d’IHE International.
  • Revue du volume 1 du futur profil d’intégration « Specimen Event Tracking » (SET) qui permet de tracer les mouvements et les actions réalisées sur les spécimens biologiques, dans le laboratoire et entre organisations (établissements, laboratoires, biobanques …).
  • Revue du volume 1 du futur profil d’intégration « Transfusion Medicine – Administration » (TMA), premier profil d’une série prenant en charge les échanges de données des processus de transfusion sanguine.
  • Revue du profil APSR 2 qui spécifie un modèle unique de compte rendu d’anatomie et de cytologie pathologiques au format CDA R2, exploitant les terminologies de référence SNOMED CT, LOINC et UCUM.
  • Revue finale du profil d’intégration « Laboratory Clinical Communication » (LCC) qui standardise les échanges entre le biologiste et le clinicien au travers de leurs applications respectives, à propos d’une demande d’examens et de ses résultats : Proposition de substitution d’examen adressée au prescripteur, demande de contrôle d’un résultat adressée au biologiste …
  • Découpage des processus de la « Digital pathology » en un ensemble de profils cohérents.
  • Préparation du sous-ensemble de concepts SNOMED CT requis par les différents profils du domaine PaLM, en vue de l’octroi à IHE International d’un « free subset SNOMED CT » par SNOMED International. Cette préparation mobilise l’ensemble des domaines d’IHE International. Elle est pilotée par le Domain Coordination Committee, le comité PaLM jouant le rôle de locomotive pour ce projet.

Ce meeting s’est conclu par la consolidation du planning de publication du domaine PaLM pour le cycle 2017 :

En marge du meeting, le consortium international des industriels de l’instrumentation diagnostique (IICC) a fait un premier pas vers l’adoption de LOINC par les automates de biologie médicale, en publiant le format standard LOINC In Vitro Diagnostic (LIVD). Le comité IHE PaLM et l’association Phast font partie des contributeurs de cette spécification standard produite en réponse à la demande des institutions fédérales américaines : Center for Disease Control (CDC), Office of the National Coordinator (ONC), Food & Drug Administration (FDA), National Library of Medicine (NLM), Centers for Medicare and Medicaid Services (CMS).