Pour ses 15 ans, le standard PN13-SIPh doit devenir « auditable »

Le standard PN13-SIPh fête ses 15 ans ! C’est en effet par la publication au Bulletin Officiel de Juillet 2002 (n° 2002/2bis) que la Prénorme N°13 (PN13), préfigurant le standard d’interopérabilité pour l’informatisation du circuit du médicament à l’hôpital, était officialisée par la Direction des Hôpitaux (l’ancêtre de la DGOS). Pour assurer la maintenance et l’évolution de PN13, les éditeurs ont créé la communauté SIPh – ce qui a valu au standard d’être dénommé depuis PN13-SIPh.

Au fil des ans et des contributions des éditeurs, PN13-SIPh a fini par couvrir la totalité des besoins d’échanges sur le circuit du médicament : au-delà des messages de prescription, de dispensation, d’administration, il couvre toutes les étapes remarquables du circuit du médicament : la planification, la substitution, la gestion des stocks, l’intégration des automates… Il décrit également les référentiels sémantiques correspondants, non seulement CIOdc pour la description du médicament, mais également toutes les nomenclatures connexes.

La maturité de PN13-SIPh tombe à point nommé car les contraintes en matière d’interopérabilité n’ont jamais été aussi fortes, convergence des SI au sein des GHT et certifications obligent ! De fait, PN13-SIPh est recommandé par la DGOS dans le cadre de la mise en œuvre des GHT, par Interop’Santé dans son « guide d’interopérabilité hospitalier » et en conclusion du livre blanc « sécurisation de la dispensation intra-hospitalière ».

Mais rien ne permet d’attester que PN13-SIPh est correctement implémenté dans telle ou telle application. En cas de dysfonctionnement d’une interface, la maîtrise d’ouvrage d’un établissement ne dispose d’aucun moyen d’arbitrage. L’auditabilité de PN13-SIPh est donc le prochain challenge pour la communauté SIPh. Il s’agit de fournir les outils et scénarios de tests qui pourront être portés par la plateforme d’un laboratoire agréé.

Mise à disposition prévue : Janvier 2018.